Mes dernières chroniques

Mes dernières chroniques
                

vendredi 20 mai 2016

The scorpion rules

Couverture The Scorpion Rules, tome 1



The scorpion rules
Erin Bow

Editions Lumen
408 pages

Genre : Science-fiction, Jeunesse
Prix : 15.00 €


Le synopsis

La première règle, pour éviter la guerre ? En faire une affaire personnelle… Très personnelle.

Duchesse de Halifax, princesse de la Confédération panpolaire, mais surtout… otage. Je m’appelle Greta Stuart, et ma vie ne tient qu’à un fil. Il y a quatre cents ans, une série de terribles conflits liés au changement climatique a ravagé la planète : guerres, famines, inondations, exodes… Débordées, les autorités ont fait appel à une intelligence artificielle omnisciente pour tenter de mettre un terme au massacre. Mais Talis – c’est son nom – a vite pris son indépendance et le contrôle du monde. Désormais, il garde en otages les fils et filles des grands dirigeants de la planète. À la première déclaration de guerre, les héritiers des deux camps concernés sont froidement exécutés.

Il me reste seize mois à tenir, seize mois avant d’avoir dix-huit ans et de pouvoir quitter le Préceptorat où je suis prisonnière depuis l’âge de cinq ans. Mais l’arrivée d’un nouveau pensionnaire, venu du pays voisin du mien, va tout changer. Elián, qui ne cesse de défier Talis, de mépriser les règles qui régissent notre existence, met nos vies à tous en danger. Malgré tout, son esprit de révolte est contagieux. La résistance serait-elle possible ? Car nous le savons tous : le pays natal d’Elián va forcément finir par déclarer la guerre au mien…

Alors, alors....

Le livre dont je vais vous parler aujourd'hui a reçu le titre de meilleur livre de l'année décerné par l'association des bibliothécaires américains.

Cela vient s'en doute du fait qu’Erin bow, l'auteure, nous propose avec The scorpion rules une dystopie bien loin des schémas habituels, tout en finesse et en poésie.

Greta a grandi dans une institution dénommé le Préceptorat. Elle est pourtant duchesse d'Halifax, princesse de la Confédération panpolaire mais a été arrachée à sa famille à l'âge de 5 ans...comme tout les enfants des dirigeants de la planète.

En effet, c'est maintenant une intelligence artificielle qui gouverne le monde. Cette intelligence qui se prénomme Talis a été créée pour mettre fin aux guerres, aux exodes massives qui ont découlé du changement climatique. Les hommes n'ont pas pris soin de la planète et les famines, les inondations, les tempêtes sont devenues monnaie courante.

Mais Talis a évolué et elle est devenue indépendante. Pour parer à tous conflits entre les pays qui se battent pour agrandir leur territoire, elle a mis en place le Préceptorat, un endroit où sont regroupés tous les enfants des dirigeants du monde. Si deux pays se déclarent la guerre, leurs héritiers respectifs sont assassinés.

Bien évidemment, cette règle a grandement diminué le nombre de conflits mais à quel prix. Greta attend donc avec impatience ses 18 ans, âge auquel elle sera libérée de cette charge qui pèse sur ses épaules. Mais l'arrivée d'un jeune homme prénommé Elian va tout chambouler. Il méprise les règles mises en place et se révolte contre le système. Et par dessus tout, il est évident que le pays d'Elian compte entrer en guerre contre celui de Greta.

Avec The scorpion rules, Erin Bow offre aux lecteurs un univers riche et complexe. J'ai beaucoup apprécié le concept de l'intelligence artificielle qui règne sur la planète et le message délivré par l'auteure qui concerne le changement climatique car il ne faut pas se voiler la face, les exodes massives à la recherche d'eau et de nourriture seront le lot de nos enfants, les dirigeants de notre planète n'ayant aucune envie de se bouger le popotin pour pallier à ce qui nous pend au nez, la dernière cop 21 étant édifiante.

Le style d'écriture est assez soutenu, cela fait plaisir que pour une fois, un auteur ne prennepas ses lecteurs jeunes adultes pour des ados ayant uniquement deux neurones connectés. Toutefois, ce langage riche amène quelques longueurs tout au long de l'histoire qui aurait gagné à plus de punch. Oui on ne peut pas tout avoir...

J'ai eu plus de mal avec le caractère des personnages et notamment Greta que j'ai trouvé fade et sans charisme. Bien entendu, vous me direz, elle est enfermée depuis son plus jeune âge avec une épée de Damoclès sur la tête, cela n'aide pas mais je l'aurais souhaité un poil plus combative. Elian, heureusement, amène un petit soupçon de fraîcheur mais cela ne suffit pas à relever l'ensemble.

C'est donc mi-figue, mi-raisin que j'ai refermé cet ouvrage. En effet, Erin Bow m'a totalement séduite avec l'univers qu'elle a mis en place mais elle m'a rebuté avec ses personnages et les choix qu'ils effectuent, bien souvent à contresens de la logique et de ce que j'attendais.




Cela reste tout de même un livre à découvrir, qui nous pousse à réfléchir sur notre comportement actuel et de ce qui va forcément en découler dans quelques centaines d'années.





3 commentaires:

  1. Ta conclusion résume parfaitement ce que j'ai ressentis !

    RépondreSupprimer
  2. Avec ce genre de roman, soit ça passe, soit ça casse. J'ai eu du mal avec la première partie mais une fois dépassée j'ai complètement adoré cette lecture.

    RépondreSupprimer
  3. Je ne connaissais pas ce livre. Je l'ajoute à ma Wishlist du coup :)

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...