Mes dernières chroniques

Mes dernières chroniques
                

samedi 3 octobre 2015

Mille et un morceaux – Jean-Michel Ribes – Editions de l’Iconoclaste





Mille et un morceaux
Jean-Michel RIBES

Editions L'Iconoclaste
528 pages

Prix : 23








 {Chronique de Laurent}


  Le résumé

« Écrire une autobiographie est impossible, même en morceaux, je m’y suis donc jeté avec gourmandise, sachant que c’était foutu d’avance. »
Pour la première fois, Jean-Michel Ribes se raconte.

Mille et un morceaux comme les mille facettes d’une vie de passion, de création, d’engagement, mille rencontres, mille combats, mille amitiés et inimitiés, mille souvenirs, mille choses vues, mille bruits et fureurs.

Avec une énergie gargantuesque, Ribes fait surgir au fil des pages les acteurs, les artistes, les politiques, les proches, les amours et les paysages. Un récit foisonnant, irrévérencieux et drôle, où alternent le ton grave et le coq-à-l’âne, les aphorismes et les histoires vraies troussées comme des nouvelles, le tout écrit d’une plume irrésistible.

Alors, alors....



Voici un ouvrage que j’ai eu le loisir et finalement le plaisir de découvrir pour la première fois sur tablette tactile dont on dit qu’elle pourrait, à terme, remplacer l’objet « livre » ... à voir !!



Il s’agit d ‘une forme d’autobiographie imaginée par le talentueux Jean Michel Ribes, directeur engagé du théâtre parisien du Rond-Point, qui après avoir rassemblé divers éléments qui ont marqué son existence, nous livre donc « Mille et un morceaux » (c’est le titre du livre !), mille et un morceaux compilés comme les mille facettes d’une vie faite de passion, de création et surtout d’engagement...


Un ouvrage fait de rencontres dans le milieu du théâtre, un milieu qu’il connait bien, ouvrage ponctué d’anecdotes plus succulentes les unes que les autres avec, quelquefois, une petite dose d’irrévérence qui caractérise bien le personnage, jamais méchant et souvent drôle.

Jean-Michel Ribes a un vécu artistique qui fait de lui l’un des directeurs de théâtre les plus en vue aujourd’hui, ce qui lui permet de revenir sur les artistes disparus qu’il a cotoyés tels Roland Blanche, Topor, Dubillard ou Berto et qui ont sans doute, à leur manière, nourri le personnage Ribes qui garde l’amitié comme une raison d’être.


Quelques moments plus intimes, quelques coups de gueule qui permettent à l’auteur de se raconter et d’offrir au lecteur un moment savoureux et parfois touchant, sorte de partage d’une vie multi facettes riche de passions et pleinement assumée.


Ne vous attendez pas à lire une autobiographie « conventionnelle » mais plutôt un ouvrage qui, même s’il part dans tous les sens, nous fait découvrir l’univers chargé d’un Jean-Michel Ribes qui pratique, une fois de plus, le rire de résistance...


On n’en attendait pas moins de celui qui, déclamait encore il y a quelques jours sur France Culture, je cite : « Je préfère le bordel de ma pensée à des raisons closes. »


Je vous invite donc à découvrir les histoires du directeur du théâtre du Rond Point Jean Michel Ribes à travers un ouvrage intitulé « Mille et un morceaux » et paru dernièrement aux éditions de l’Iconoclaste.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...